La céphalée de tension, la plus fréquente des céphalées

L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), dans son aide-mémoire n°277, précise à propos de la céphalée de tension:

« On connaît mal le mécanisme des céphalées de tension, pourtant considérées de longue date comme d’origine musculaire. Elles pourraient être liées au stress ou à des problèmes musculo-squelettiques cervicaux.

Il existe des sous-types distincts de céphalées de tension. De très nombreuses personnes souffrent de céphalées de tension épisodiques, (…) qui ne durent généralement guère plus de quelques heures mais peuvent persister plusieurs jours.

Les céphalées de tension chroniques (CTC), l’un des syndromes céphalalgiques quotidiens chroniques, sont moins courantes que les céphalées de tension épisodiques, mais elles sont présentes de façon permanente, parfois pendant longtemps. Cette variante des céphalées de tension est beaucoup plus incapacitant ».

Légères ou modérées

« Dans ces deux cas, les céphalées sont d’ordinaire légères ou modérées et généralisées, bien qu’elles puissent être unilatérales. Elles sont ressenties comme une pression ou une tension, comme un bandeau enserrant la tête, irradiant parfois jusqu’au cou ou depuis cette région.

Elles ne présentent pas les traits spécifiques de la migraine ni ses symptômes d’accompagnement ».

Il est à noter que 70 % des céphalées sont des céphalées de tension.

Retour au texte