L’énergie vitale

Pour Maître Ueshiba, fondateur de l’Aïkido (qui signifie littéralement Voie de coordination de l’énergie): « le Ki est le grand roi des forces ».

Itsuo Tsuda, l’un de ses disciples de son vivant, ajoute: « Le mot Ki appartient au domaine du sentir et non à celui du savoir. Le sentir est une expérience primaire, préalable à tout effort d’intelligence. Aucune intelligence ne pourra le transmettre adéquatement à quelqu’un qui ne partage pas la même expérience. (…)

Insaisissable

Le Ki est insaisissable, indéfinissable, tout en étant direct, immédiat, précis. Il est à la fois: respiration, intuition, sensation, spontanéité, mouvement, action, prémonition. (…) Le Ki, si vous voulez, c’est la vitalité (…), c’est cette puissance exceptionnelle qu’on dégage inconsciemment en cas de danger, par exemple. Et cette puissance existe virtuellement chez tous les individus. C’est sur ce principe de fusion du Ki qu’est basée l’école de respiration du Katsugen-Kaï. (…) Visualiser constitue l’un des aspects du Ki. (…)

Un acte mental

C’est un acte mental qui produit des effets physiques. (…) Cette visualisation passe par la respiration abdominale. Quand j’ai commencé à apprendre la récitation du Nô, je m’exerçais à faire simplement vibrer mes cordes vocales. Maître Hosoda me fit toucher une planche très mince qui se trouvait au centre d’une table de bois, très robuste par ailleurs. Lorsqu’il se mit à réciter un passage, je sentis cette planche vibrer sous mes doigts. Puis ce fut mon tour.

Aucune vibration

J’eus beau crier, aucune vibration. Le Maître me dit alors: il n’est pas question de cordes vocales dans le Nô, mais du hara, du ventre. (…) Le Ki, c’est cette unité invisible qui travaille au cours de la vie d’un individu en absorbant ce qui lui est nécessaire et, inversement, au fur et à mesure de ses besoins ».

Retour au texte