La thérapie par la voix

Philippe Barraqué, musico thérapeute, a mis en pratique le fruit de ses observations qu’il nous fait partager : « La voix thérapie permet, par l’usage approprié des vibrations de la voix, de détecter et de traiter les blocages énergétiques, les dysfonctionnements organiques, glandulaires et cellulaires, les troubles psychosomatiques.

Les voyelles chantées

(…) Chaque voyelle chantée correspond à une zone du corps et retentit aussi bien sur les cellules, les tissus, les organes, les glandes que sur les os: on peut d’ailleurs en faire facilement l’expérience en se rappelant qu’un son n’est autre qu’une vibration.

Des vibrations

Pour cela il suffit, par exemple de chanter le son « ou » (dans le grave) et le son « i » (dans l’aigu). La première voyelle vibre dans le bassin, tandis que la seconde semble jaillir au-dessus de la tête. En fait, le « ou » a stimulé les glandes surrénales, situées au-dessus des reins, tandis que le « i » a stimulé l’épiphyse au niveau du cortex cérébral.

Des effets sur les glandes

Une étude menée aux Etats-Unis, dans un centre médical recevant des personnes atteintes par la maladie d’Alzheimer, a d’ailleurs mis en évidence les propriétés des sons vocaux sur les glandes endocrines. Elle a observé que le taux de mélatonine des malades - la mélatonine est un des médiateurs chimiques qui déterminent le comportement - avait considérablement augmenté après quatre semaines de thérapie par les sons. (…).

La voix peut apaiser

Il a été noté une nette diminution du stress, de la tension, de la nervosité, des angoisses et de toutes les affections psychosomatiques qui leur sont liées: douleurs du dos, spasmes (notamment digestifs), maux de tête, troubles du sommeil, acouphènes… ».

Retour au texte