tete

migraine-FROLR.com

Des infos, des bonnes adresses, des news, des tests et... la méthode FROL-R® !

LES MAUX DE TETE INFOS

"J'ai la migraine":
Ce qu'il ne faut jamais lui répondre,
en 12 points

02.10.2014

Quand on est est en pleine crise de migraine, il se trouve toujours, dans notre entourage, des gens bien intentionnés. Mais quand ils cherchent à nous aider par d'’aimables paroles, ils montrent bien qu’'ils ne se rendent absolument pas compte de ce que cela peut être.

"Les gens qui tiennent ‘ces propos pour aider’ rendent fous les migraineux. Le plus drôle, c'’est que vous entendez toujours les mêmes choses," raconte Dawn Buse, psychologue clinicienne et directrice de médecine comportementale au Centre anti-migraineux Montefiore à New York. "En général, ils disent ces choses parce qu'’ils veulent vous aider [mais] ces propos finissent souvent par sembler indifférents ou désinvoltes, ou [comme si] ces personnes ne comprenaient rien."

Il est très frustrant pour un(e) migraineux (se) d’'entendre comparer, d'’un ton léger, sa migraine à un simple mal de tête.

La migraine est une vraie maladie neurologique, handicapante. Elle peut être très douloureuse, durer jusqu’à 72 heures d'’affilée, être accompagnée de nausées, de vomissements, d'’une hyper-sensibilité à la lumière et au bruit.

Si 80% des adultes peuvent souffrir occasionnellement de maux de tête, seulement 12% sont atteints de migraine.


C'’est, hélas, mal connaître la migraine.

Contrairement à bien d’'autres affections, elle n’'est pas sensible à la diversion. Son intensité peut même parfois être augmentée par une activité physique.


Les conseilleurs, généralement bien intentionnés, font généralement preuve de beaucoup d'’imagination.

Mais, les migraineux connaissent mieux que quiconque les éléments déclencheurs de leur migraine. Alors laissons les malheureux migraineux à leur gestion de crise.


Et c'’est bien là un élément qui s’'ajoute au drame du migraineux. La migraine ne se voit pas, ne fait pas apparaître de traces.

A sa douleur souvent insupportable, s’'ajoute le manque de reconnaissance.


En disant cela, l’'observateur semble dire que c'’est une vue de l'’esprit, un simple effet de l’'imagination, ce qui est dévalorisant pour le (la)migraineux(se).

Et pourtant, c’'est bien dans la tête que ça se passe. Mais au sens propre! C’'est une maladie biologique qui atteint le cerveau et qui est classée dans le même groupe de handicap sévère que la quadriplégie et le cancer en phase terminale. Elle est considérée comme handicapante. Et c’'est l’'OMS qui le dit!


Si cela suffisait, ce serait bien sûr magnifique.

Et vous pouvez bien imaginer que les migraineux connaîtraient déjà un remède si simple et à la portée de tous.

D'’autant plus que pendant la crise de migraine, les nausées n'’incitent pas à boire.


"Le mal de tête provoque chez les gens cette impression qu'’ils peuvent vous aider en s’'appuyant sur ce qu'’ils croient savoir," constate Jason Rosenberg, directeur du centre anti-migraineux Johns Hopkins dans le Maryland (lui-même migraineux)."

Prétendre en savoir plus que celui que ça concerne peut plus ennuyer qu’'aider.


Si la migraine n’'est pas mortelle en soi, elle est si douloureuse et handicapante qu'’elle peut avoir un retentissement négatif sur la vie sociale, professionnelle, familiale, sentimentale. Certains migraineux sont si affectés qu'’ils deviennent suicidaires.


La douleur n’'incite pas à la patience. Personne ne peut se résigner à subir une telle souffrance «patiemment».

On ne peut pas demander à une adolescente d’'attendre d’avoir un enfant pour espérer ne plus avoir - peut-être - de migraines, à une jeune femme de voir ses migraines disparaître à la ménopause ou à un quadragénaire d'’entrevoir la possibilité de ne plus en souffrir aux alentours de soixante-dix ans.


"On se sent vraiment incompris dans ces cas-là.… Vivre avec une maladie chronique, invisible et douloureuse comme la migraine est vraiment difficile, et ce n’'est ni drôle, ni relaxant, ni plaisant à vivre. Alors quand quelqu’'un dit cela, on ne se sent pas entendu, pas reconnu, bref, incompris," explique Dawn Buse, psychologue clinicienne et directrice de médecine comportementale au Centre anti-migraineux Montefiore à New York."


Certes, le stress peut déclencher bien des réactions négatives, mais la migraine ne se gère pas, elle se subit!


La migraine affecte trois fois plus couramment les femmes. Mais les hommes ne sont pas épargnés: 6% d’'entre eux en sont atteints.


Retour à la liste des articles

Retour à la page d'accueil du site