tete

migraine-FROLR.com

Des infos, des bonnes adresses, des news, des tests et... la méthode FROL-R® !

LES MAUX DE TETE INFOS

Médicament contre la migraine: réévaluation défavorable au Desernil

06.02.2012


PARIS - Le rapport bénéfice/risque du Desernil, un médicament prescrit notamment dans le traitement de la migraine est défavorable, selon l'agence du médicament (Afssaps).

Telle est la conclusion de la réévaluation de ce dérivé d'ergot de seigle (le méthysergide) des laboratoires Amdipharm émise par la commission d'autorisation de mise sur le marché (AMM) de l'agence du médicament, réunie le 2 février dernier (www.afssaps.fr).

Le Desernil, dont l'autorisation de commercialisation date de 1961, est indiqué dans le traitement de fond (par opposition à la crise) de la migraine et de l'algie vasculaire de la face (douleur violente).

Ce dérivé d'ergot de seigle peut induire des lésions (fibroses), notamment au niveau du péritoine, des poumons et de leur enveloppe (plèvres) ainsi que des valves cardiaques.

Ces effets sont très rares mais graves, l'emploi de ce produit présente donc un risque potentiel pour le patient, note l'Afssaps.

La réévaluation de son rapport bénéfice/risque s'inscrit dans le cadre de l'enquête sur le risque de fibroses et valvulopathies sous dérivés ergotés et aussi dans une démarche plus large de réévaluation des médicaments indiqués dans le traitement de fond de la migraine.

Le 15 décembre 2011, la commission d'AMM avait ainsi rendu un avis défavorable sur le rapport bénéfice/risque d'une série de ces dérivés également très anciens et d'indications variables, à savoir des médicaments vasodilatateurs indiqués en cardiologie, en neurologie et en ophtalmologie (la dihydroergotamine, la dihydroergotoxine, la dihydroergocornine, la dihydroergocristine, la dihydroergocryptine et la nicergoline).

Par ailleurs, l'anti-dépresseur Stablon (molécule: tianeptine) des laboratoires Servier, commercialisé depuis 1988, a été réévalué favorablement lors de cette réunion sous réserve de la mise en place d'actions pour minimiser le risque d'abus et de pharmacodépendance.


Source : AFP


Retour à la liste des articles

Retour à la page d'accueil du site